Search the portal

Please enter a term

Full record

Title(De)legitimization of migration in disccourses on space and language in urban areas
TitleDiscours de (dé)légitimation spatiolangagiers de la migrance en espace urbain
PublisherHAL CCSD
AuthorVétier, Thomas,
ContributorsPôle de Recherche Francophonies, Interculturel, Communication, Sociolinguistique (PREFICS EA 7469) ; Université de Bretagne Sud (UBS)-Université de Rennes 2 (UR2) ; Université de Rennes (UNIV-RENNES)-Université de Rennes (UNIV-RENNES); Université Rennes 2; Gudrun Ledegen
IdentifierNNT: 2018REN20028
Identifiertel-01844732
Identifier
Identifier
Identifier
Sourcehttps://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01844732
SourceLinguistique. Université Rennes 2, 2018. Français. ⟨NNT : 2018REN20028⟩
Languagefr
Subject(s)Domination; Segregation; Community organizing; Dominance; Organisation citoyenne; [SHS.LANGUE]Humanities and Social Sciences/Linguistics
Typeinfo:eu-repo/semantics/doctoralThesis; Theses
Abstract

Overlapping the (inter)disciplinary fields of urban sociolinguistics and discourse analysis, this dissertation displays the glocal domination phenomena in Rennes, and in France, in discourses focusing on persons hetero- or self-designated by their mobility or “origins”. The research thus examines a variety of discursive points of view on the city ; yet, all of them seem to reveal a domination phenomena – a process linked, in urban sociolinguistics, to the hierarchization of persons and languages on a given territory – in discourses on migration, or in other words, in hegemonic discourses on mobility.Our research divides into two parts. First, it consists in an analysis of current political media discourses on migration and “migrants”, by a lexicometric analysis of a corpus composed of national, regional and local press articles. Secondly, we analyze how and why these discourses are reproduces, criticized, questioned or ignored, and how are dominant categories reproduced or left behind. We study how frontiers are reproduced in the city when the “legitimacy” of the presence of persons perceived as “migrants” is debated. This second aspect of our work, relies on participant observations and semi-directed interviews in the context of a community and participative project

Cette thèse, oeuvrant entre les champs (inter)disciplinaires de la sociolinguistique urbaine et de l’analyse du discours, s’efforce de rendre compte des phénomènes glocaux ségrégatifs et discriminatoires à Rennes et en France lorsqu’il s’agit de parler de personnes hétéro- ou auto-designées de par leur mobilité ou leurs « origines ». Elle traite ainsi de multiples points de vue « discursifs » sur la ville ; tous semblant relever cependant d’un phénomène de dominance – processus lie, en Sociolinguistique urbaine, a la hiérarchisation des personnes et des langues sur un territoire donne – dans les discours sur la migrance ou, autrement dit, dans les discours hégémoniques sur la mobilité.Notre recherche se décompose ainsi en deux temps. D’une part, il s’agit d’analyser les discours politico-médiatiques actuels Sur la migration et les « migrants » à travers une approche lexicométrique d’un corpus de presses nationale, régionale et locale. D’autre part, il s’agit de percevoir comment ces discours sont repris, critiqués, réinterrogés, ignorés… et pourquoi ils le sont ; comment les catégories dominantes sont reprises ou évacuées… ; comment les frontières sont reproduites en ville dans l’examen de la question de la « légitimité » des personnes perçues comme migrantes à être présentes dans l’espace urbain de la ville. Ce second travail s’est réalisé à travers des observations participantes et des entretiens semi directifs réalises dans le cadre d’un projet relevant d’une organisation citoyenne, participative

Date2018-06-19
Rightsinfo:eu-repo/semantics/OpenAccess